Laurent-Marc FISCHER

LA SANTÉ DANS LA VILLE : LE NOUVEL URBANISME HOSPITALIER

par auteur par Laurent-Marc FISCHER
113 113 vues.

Informations

 

Si les grands établissements de santé ont contribué au développement et à l’évolution des formes urbaines, la période d’incertitude que nous traversons interroge notre rapport à la santé et à sa place dans la ville.
Culturelle et symbolique, cette relation entre sociétés urbaines et hôpital n’a cessé d’être dialectique. Rejet de la maladie hors des villes puis, au contraire, intégration de l’hôtel Dieu au pied de la cathédrale fut une évolution qui a connu un retour en périphérie, au moins en partie, avec les modernes machines à soigner.
Aujourd’hui, s’il n’est plus question de reléguer la maladie ou la mort en dehors de nos cités et de nos consciences, les contraintes liées au coût du foncier, à sa faible disponibilité et aux accès sont trop souvent un frein à l’établissement ou au développement de lieux de santé en milieu urbain dense. S’il est nécessaire de faciliter l’accès aux soins, les éloignements et les grandissantes questions de sécurité contraignent l’ouverture de l’hôpital sur la ville.
Deux approches, l’une centrifuge et l’autre centripète, devraient permettre de résoudre cette double dichotomie dans un ensemble urbain attractif. Les hôpitaux ne doivent plus être pensés comme de gros équipements isolés mais comme faisant partie d’un ensemble dynamique.
Depuis 2016, les groupements hospitaliers de territoires (GHT) apportent une réponse territoriale administrative d’équipements de santé à différentes échelles autour d’un hôpital à la tête du réseau. Cette logique doit s’étendre plus concrètement jusqu’à la constitution d’un maillage urbain de petits équipements de santé visibles, accessibles et interconnectés favorisant les soins de proximité et s’adaptant aux besoins locaux des patients tout en créant de meilleures synergies entre public et privé. Le soin en ville doit être identifié architecturalement et symboliquement au-delà de la croix verte des pharmacies et des vieux hôpitaux abandonnés voire d’éphémères « drive » de test. L’hôpital va à la ville.
La ville peut rejoindre l’hôpital par un tissu urbain intermédiaire constitutif d’une mixité programmatique assemblant universités, lieux de formation, crèches, logements de proximité et créant de nouvelles synergies entre la recherche privée et publique. Ces Campus Santé devront créer davantage de potentialités par une programmation urbaine adaptée assurant un lien ville/hôpital sans frontières. Urbanisme fluide et contraintes architecturales propres peuvent former un morceau de ville.
Il s’agit à l’occasion des Journées de l’Architecture en Santé d’illustrer un propos par quelques expériences pour mieux appréhender comment ces paradigmes impacteront une forme nouvelle à la fois architecturale et urbaine des hôpitaux prenant compte de la notion d’hospitalité dans son sens le plus large.

Pour vous inscrire à ce cette conférence, envoyez vos informations par e-mail à ja-sante@orange.fr .

Inscrivez-vous via le webmail : Gmail / AOL / Yahoo / Outlook

 

Date et heure

28-10-2020 / 10:00 à
28-10-2020 / 10:20
 

Types de Sessions

 

Thématique

Partager