0

Votre panier



TOTAL HT
TOTAL TTC

Un nouvel éco-quartier de la Principauté de Monaco construit sur la mer


Présentation du Chantier d’extension sur la mer
A l’Hôtel Fairmont Monte-Carlo
Par Jean-Luc NGUYEN, Directeur des Travaux Publics de la Principauté de Monaco

Au printemps 2013, S.A.S. le Prince Albert II de Monaco a lancé un nouveau projet d’urbanisation du territoire monégasque de 6 hectares sur la mer, avec une forte ambition concernant le développement durable et la protection de l’environnement.

La politique de développement de la Principauté de Monacovise à satisfaire aux besoins de logements, d’équipements publics (santé, culturel, sportif, éducatif…), d’activités économiques (surfaces de bureaux, commerces, hôtellerie,) et d’infrastructures (routières, portuaires, parkings, réseaux…), tout en adaptant son urbanisme à l’exiguïté du territoire.

Cette politique repose sur trois axes : développer des programmes sur les réserves foncières disponibles, reconstruire la ville sur la ville par la démolition d’immeubles vieillissants et n’ayant aucun caractère patrimonial, étendre le territoire sur la mer.
Sur ce troisième axe, depuis plus de 150 ans, la Principauté de Monaco a progressivement gagné plus de 40 hectaressur la mer, soit 20% du territoire.

Imaginé par des architectes de renom, le futur quartier s’intègre parfaitement à la ligne de côte et vise à en devenir une extension naturelle. Dans sa réalisation, il constitue un véritable laboratoire pour le développement de méthodes et de technologies inédites minimisant les atteintes portées à l’environnement dans le cadre de travaux de grande envergure : respect de la biodiversité, des sites et des paysages de la Principauté, utilisation et gestion durable de l’espace et de ses futurs aménagements.

C’est un enjeu d’autant plus important que l’extension se situe entre deux aires marines protégées: la réserve sous-marine du Larvotto et la réserve marine des Spélugues. Dans les deux cas, il s’agit d’écosystèmes riches dont la biodiversité est protégée par les législations européenne et internationale, renforcées par les règlements propres à la Principauté.

La première phase des travaux a débuté mi 2016, avec notamment le retrait d’enrochements et le dragage des sédiments, qui ont été remplacés par 1,5 million de tonnes de granulat. Sur ce socle, une ceinture de 18 caissons en béton armé, de 27 mètres de haut, pour un poids de 10 000 tonnes chacun a été posée. Construits à Marseille et acheminés par la mer, les caissons sont équipés de chambres d’amortissement qui permettent de diminuer les franchissements des vagues par fortes houles.
Le futur éco-quartier(60 000 m² de surfaces privées correspondant principalement des logements de très grand luxe et 3000 m²de commerces) comprend une extension du centre culturel et de congrès de la Principauté, le Grimaldi Forum, un port d’animation d’une vingtaine d’anneaux un parc végétalisé, une place centrale, un parking public.

Dès l’origine, ce projet est encadré par des fortes ambitions environnementales. Pour le fonctionnement du quartier, l’utilisation des énergies renouvelables est un enjeu central, avec la création d’une boucle thalassothermique permettant de fournir 80% des besoins en confort thermique ;la mise en place de panneaux photovoltaïques, sur les immeubles et sur le Grimaldi Forum, assure 40% des besoins énergétiques conventionnels et 80% de l’éclairage public; l’énergie solaire thermique couvre 40% des besoins en eau chaude sanitaire.
Les eaux de pluie sont récupérées pour l’arrosage des jardins et espaces verts, plantés uniquement d’essences méditerranéennes pour conserver au quartier son identité locale tout en limitant le besoin en eau.
La mobilité douce est favorisée, avec de nombreux cheminements piétons, une piste cyclable, et l’absence de véhicules en surface.

L’infrastructure maritime sera livrée en totalité fin octobre 2020, conformément au planning du Traité signé en 2015. Les travaux de fondations, débutés en octobre 2019, se poursuivent et la préparation de la construction des bâtiments a démarré mi-avril 2020. L’ouverture du nouveau quartier est prévue fin 2024.